The weather - juste imagine being on the moon in bad weather - Le temps - imaginez vous sur la lune avec un mauvais temps

Today we were preparing to spend the day working with the Ivory Gull colony, fitting radio transmitters and checking for ring marking from previous years that indicate provenance. The morning started off with our normal breakfast routine. Brigitte continues to impress us with her culinary skills – cooking in extremely difficult conditions. We even had pancakes with Canadian maple syrup from our friends at The Ferme Van Velzen.
While getting ready we scanned the horizon looking for animals. To our surprise we saw a polar bear coming towards us from over the ice cap. As I mentioned before this something to be reckoned with. Adrian’s first suggestion was to throw stones in his direction. As we blasted away with stones in one hand and camera’s in the other, the bear continued to lumber towards us as if invited to play! This was the moment Vladimir has been waiting for ...” I want to go see him” he cried. Pandemonium! Vladimir was locked inside the caravan as the bear came within about 40 feet and stayed there for about 15 minutes watching us curiously while we took turns firing flares and bullets in the air.
We are the intruders on this island and there was no question that we would shoot a bear unless faced with the most extreme situation, but frighten him away, that’s what we tried to do. Eventually the bear turned and slowly moved back to about 150 feet for another 20 minutes before turning and leaving us for good (we hope)! The bear dove into the icy water in front of a backdrop of majestic icebergs.
We have been forewarned and from now on our guard will be up. We will only travel in groups with guns. In this rocky landscape a bear could be hiding behind almost any boulder. Tonight we will sleep, I hope, with our eyes closed but our ears open!


Aujourd’hui, nous nous sommes préparé à passer la journée à travailler sur la colonie de mouettes ivoires, à adapter les transmetteurs et à relever les bagues des années précédentes qui indiquent leur provenance. La matinée commença avec notre petit-déjeuner quotidien. Brigitte continue à nous impressionner par ses prouesses culinaires – cuisinant dans des conditions très difficiles. Nous avons même eu droit à des pancakes avec du sirop d'érable canadien qui vient de la Ferme Van Velzen.
Tout en nous préparant à partir, nous observons l’horizon à la recherche d’animaux. À notre grande surprise, nous apercevons un ours polaire qui vient dans notre direction. Comme je l’ai mentionné auparavant, nous pouvions nous attendre à ce genre de rencontres. La première suggestion d’Adrien est de lancer des pierres dans sa direction. Bien que nous l’ayons mitraillé de pierres d’une main et de photos de l’autre, l’ours continua à avancer lentement vers nous comme s’il avait été invité à venir jouer! C’est à ce moment que Vladimir s’est écrié “Je veux aller le voir”. Vacarme infernal! On a préféré enfermer Vladimir dans la caravane car l’ours s’est approché de nous à moins de 40 pieds. Il est resté là pendant une quinzaine de minutes, à nous regarder avec curiosité tandis que nous tirions des fusées de signalisation et des coups de feu en l’air.
Nous sommes les intrus sur cette île et il n’est pas question que nous tirions sur un ours si nous ne sommes pas dans une situation des plus critiques, mais nous avons essayé de l’effrayer. Finalement l’ours s’est retourné et est lentement reparti environ 150 pieds plus loin pour y rester pendant 20 nouvelles minutes avant de repartir pour de bon (nous l’espérons)! L’ours a plongé dans l’eau glaciale devant un majestueux paysage d'icebergs.
Nous sommes désormais avertis et nous resterons dorénavant sur nos gardes. Nous nous déplacerons seulement en groupe, et munis d’armes. Dans ce paysage rocheux, un ours pourrait se cacher derrière n'importe quel rocher. Cette nuit nous dormirons, je l'espère, avec nos yeux fermés mais nos oreilles ouvertes!