Making a U-turn - Nous faisons demi-tour



This is the area in Greenland, very near Mt Gunnbjornsfjeld (GBF) where we should have been dropped today.
We left Akureyri, Iceland early this morning and had planned to be dropped at base camp, just my two daughters (Flaam and Aïnhoa) and I. The plan was then for the Twin Otter plane to go get Olivier and his team where they are still stranded now (about 100 miles from GBF) and bring them to us at the base camp of GBF. We would have waited for approx. 6 hours on our own until the rest of the team joined us. Because of the risk of polar bear wandering in the area, I did get a crash course in rifle use: a made-in-Finland hunting rifle (3 bullets) - me the pacifist... And flares too! I’ll have to teach the girls how to use it, in case. Anyway, no use today as we had to fly back to Isafjordur, Iceland, since the two pilots decided they could not land at GBF: although the weather looked quite OK (see picture), they could not distinguish snow from air, not a good way to start a landing on snow (we can’t blame them: two weeks ago they landed at the same location with poor snow conditions and got stranded for 40 hours, shoveling snow for 12 hours to clear a “runway” for the plane to take off).
Weather is supposed to be slightly better tomorrow... We’ll see....
Luc (+ Flaam and Ainhoa)


C’est le secteur du Groenland, très près de Mt Gunnbjornsfjeld (GBF) où nous aurions du être déposés aujourd’hui.
Nous avons quitté Akureyri, Islande, tôt ce matin et avions planifié d'être déposés au camp de base, juste mes deux filles (Flaam et Aïnhoa) et moi. Le but était alors pour l’avionTwin Otter de prendre Olivier et son équipe à l’endroit où ils étaient toujours (à environ 100 miles de GBF) et de nous les ramener au camp de base de GBF. Nous aurions attendu seuls pendant environ 6 heures jusqu’à ce que le reste de l’équipe nous ait rejoints. A cause du risque des ours blancs qui errent dans le secteur, j’ai suivi un cours intensif sur le maniement du fusil, un fusil de chasse de fabrication finlandaise (3 balles) - moi le pacifiste... De même pour les fusées de signalisation! Je devrai aussi l’apprendre aux filles au cas où. De toute façon cela n’a pas été utile aujourd’hui car nous avons du rentrer à Isafjordur, Islande, car les deux pilotes ont décidé qu’ils ne pouvaient pas atterrir à GBF: bien que le temps ait l’air calme (voir l’image), ils ne pouvaient pas distinguer la neige de l’air, ce n’est pas une bonne façon pour commencer un atterrissage sur la neige (nous ne pouvons pas les blâmer: il y a deux semaines ils ont atterris au même endroit après avoir échoué pendant 40 heures, ils ont du déblayer la neige pendant 12 heures pour préparer la piste de décollage de l’avion pour repartir).
Le temps devrai être légèrement meilleur demain... nous verrons bien...
Luc (+Flaam et Ainhoa)